chimie
alimentaire

Objectif

Favoriser les circuits courts

 

Minimiser les risques de pertes au sein des activités de transformation alimentaire

Pourquoi des services
en chimie alimentaire ?

Transformer localement les fruits de votre labeur est un geste à haute valeur écologique.

Depuis 2016, un vignoble expérimental de 13 cépages hybrides (de cuve et de table) a été implanté à la FETE (En savoir plus). Plusieurs essais en transformation vinicole y sont réalisés afin de contribuer à positionner le Bas-Saint-Laurent sur la carte des régions viticoles du Québec. Fiers et fières de cette réussite, nous mettons à profit les résultats de nos expérimentations auprès de notre clientèle, qu'ils soient positifs ou négatifs.

 

Lors de ce projet, vos connaissances et appréciations font aussi partie de nos préoccupations. Afin d'améliorer les bases soutenant nos efforts de recherche vinicoles et nos produits, nous faisons participer les citoyennes et citoyens (En savoir plus).

Que vous soyez producteurs et productrices ou transformateurs et transformatrices de fruits, artisanaux ou industriels, nous pouvons vous aider à développer votre capacité de transformation en vous accompagnant dans le processus ainsi qu’en réalisant une caractérisation de vos produits à différentes étapes de leur transformation.

 

Nos services peuvent être réalisés individuellement ou avec vous, par exemple lors de journées de transformation.

Actions possibles

  • Caractérisation chimique de base des fruits ou des produits transformés (vins, spiritueux, jus, etc.) :

  • Taux de sucre (Brix)

  • Densité spécifique avant et après une fermentation et taux d’alcool

  • Teneur en métaux lourds et pesticides (ou leurs produits de dégradation)

  • Teneur en sucres résiduels et en dioxyde de soufre (SO2, libre et totale)

  • pH, acidité (totale et volatile)

  • Chromatographie des acides tartrique, malique, lactique et succinique

 

  • Accompagnement dans la transformation des fruits en jus ou en produits alcoolisés (régie biologique ou conventionnelle) :

  • Bonnes pratiques sanitaires

  • Optimisation du moment de récolte

  • Égrappage et pressage

  • Chaptalisation

  • Débourbage et bâtonnage

  • Inoculation et suivi des fermentations alcoolique et malolactique

  • Maturation en fûts de chêne

  • Stabilisation tartrique

  • Clarification

  • Sulfitage optimal et correction des sulfites en fin de transformation

  • Filtration

  • Embouteillage

  • Entretien des cuves, des touries et des fûts

  • Salubrité des produits agricoles et installations

© Photo : Yvon Jolivet