Nos efforts de recherche

Avec ou sans la collaboration d'institutions de recherche, Terre-Eau met en place et finance des projets de recherche, et participe également à leur réalisation. En 2022, c'est plus de 2 millions de dollars consacrés aux activités de recherche scientifique et de développement expérimental (RS&DE) depuis la création de la FETE (Ferme Expérimentale Terre-Eau) en 2010.

 

Tous ces efforts reposent sur des responsabilités éthiques et déontologiques mettant en avant scène l'intérêt du public et de notre clientèle. Ces efforts positionnent Terre-Eau vers une mission globale en faveur de la quantification de la valeur écologique d’un territoire. Nos efforts de recherche sont aussi associés à la science participative citoyenne, notamment au niveau de la dégustation de vins (En savoir plus).

Les cycles de l’azote (N), du carbone (C) et de l’eau (H2O) agissent autant dans l’atmosphère que dans la couche terrestre superficielle. Les résultats obtenus lors des efforts de recherche en biologie, chimie et géophysique, et qui ont un impact positif sur ces cycles, sont les plus recommandés au sein des services-conseils.

 

Ainsi, plusieurs projets de recherche supportant cette mission ont été menés ou sont en cours présentement, et plusieurs autres verront le jour dans l'avenir. Certains projets, réalisés comme actuellement en développement, sont visibles ci-dessous.

Nos collaborateurs et collaboratrices

 
Photo Maxime_edited.jpg

Maxime Leduc,
PhD

Maxime possède une expertise multidisciplinaire de l’agriculture puisqu’il est la fois producteur agricole, agronome, doctorant en science animale et gestionnaire de projet en numérisation de l’agriculture. Son objectif est de développer des solutions et des outils d’aide à la décision liant les expertises des agronomes, des chercheurs et la science des données pour assurer le développement durable des entreprises agricoles au Québec.

DSC_1998d_edited.jpg

Mathilde L. Tissier,
PhD

Mathilde s'intéresse aux effets de la nutrition sur les performances des animaux terrestres, incluant les pollinisateurs. Récipiendaire de la bourse Liber Ero, elle est la chercheure en charge du projet SPPB. Elle a obtenu son doctorat en écologie et biologie de la conservation en milieu agricole de l'Université de Strasbourg (France) en 2017, après plusieurs années d'études en échange universitaire entre la France, le Québec et la Colombie-Britannique.

Site personnel

Site de Solutions pour les Producteurs || Pollen pour les Bourdons (SPPB)

Logo_vector_modified-modified.png
love-lab-logo.png

Oliver Love, PhD
Love Lab

Le LOVE LAB travaille fort pour collaborer avec des personnes passionnées qui n'hésitent pas à s'attaquer à des questions scientifiques complexes tout en le réalisant avec une éthique de travail, du bon sens et par dessus tout, du respect pour elles-mêmes et les personnes qui les entourent.

Site du Love Lab

Quelques exemples de projets

 
Hirondelles bicolores.jpg

Projet oiseau

Un lieu unique permettant l’utilisation de nichoirs à hirondelles et à mésanges, et l’installation de filets aux fins d’une station de baguage d’oiseaux est présent à la FETE. En plus de ces activités encadrées par un permis scientifique, au moins trois projets différents utilisant ces ressources y ont été menés jusqu’à présent, dont un projet de recherche inclus au sein d'un doctorat en collaboration avec diverses universités.

Les contributions de Terre-Eau au projet oiseau peuvent aussi être complémentaires à des essais en milieu contrôlé comme il a été le cas dans l'article scientifique suivant:

Zgirski, T. 2021

© Photo : Yvon Jolivet

© Photo : Yvon Jolivet