Lutte contre
les «nuisibles»
indigènes

Objectif

Utiliser des processus écologiques dans la gestion du risque «nuisible»

Qu'est-ce qu'un «nuisible» ?

Certains animaux sont d'utiles compagnons pour les producteurs, oui! Mais d'autres le sont moins quand ils sont en surnombre.

 

Leur présence peut, dans certains cas, s’avérer une menace pour les récoltes. Les espèces dont une partie ou toutes leurs activités peuvent impacter la santé publique ou le déroulement de certaines activités humaines, sont considérées comme «nuisibles» du point de vue humain.

 

Afin de rester dans le respect de la nature et de la terre, il est important de pouvoir aborder cette situation de manière à limiter les risques de répercussion sur l'environnement.

Actions possibles

  • Régie de production

  • Conseils en gestion de parcelles et du milieu environnant

  • Amélioration de la santé des sols

  • Amélioration de l’habitat des prédateurs (oiseaux de proie, mammifères…)

  • Optimisation de la présence d'organismes insectivores (oiseaux, mammifères, amphibiens, parasitoïdes…)

  • Suivi migratoire et phytosanitaire

  • Mesures de protection (pose de filets, aménagements...)

  • Rotation et coupe/récolte

  • Réalisation d'imagerie thermique nocturne

Quelques nuisibles québécois

Les oiseaux frugivores

Les oiseaux frugivores peuvent endommager les cultures en consommant les fruits, en les abimant ou en les faisant tomber. La décomposition des fruits au sol peut alors entrainer des propagations fongiques et les cultures peuvent également devenir insalubres à cause des déjections d’oiseaux.

© Photo : Terre-Eau

© Photo : Yvon Jolivet