phytoprotection

Objectif

Diagnostiquer et comprendre la présence d'ennemis des cultures


Évaluer les pratiques de gestion intégrée des ennemis des cultures et des pesticides


Réduire l’emploi de pesticides et les risques liés à leur utilisation

Qu'est-ce que la phytoprotection ?

La phytoprotection est décrite comme un ensemble de mesures permettant de limiter ou diminuer les dommages provoqués par divers ravageurs (insectes, bactéries, champignons, et dans certains cas, problèmes d’origine humaine) sur les plantes.

Les services-conseils en phytoprotection permettent ainsi de mieux comprendre les interactions entre les plantes et leurs ennemis. Ils impliquent par la suite le développement et la mise en place de moyens divers de lutte contre ces menaces (composés chimiques, agents de lutte biologique, plantes résistantes, ou encore des modifications à la régie des cultures). Le contexte de réalisation de nos services en phytoprotection est donc étroitement lié à celui favorisant la lutte contre les "nuisibles" indigènes (En savoir plus).

Les territoires agricoles et urbains sont des milieux qui ont souvent été pointés du doigt quant à la mauvaise santé des écosystèmes. Cette réalité est parfois liée à l'utilisation excessive ou mal adaptée de pesticides s’avérant nocifs pour les animaux, les plans d’eau mais également les sols.

Grâce à une meilleure connaissance et utilisation des différents moyens de luttes, il est possible de diminuer les effets néfastes liés à l'utilisation parfois inadéquate de certains produits de synthèse, tels les pesticides, et d'augmenter leur efficacité aux bénéfices des cultures. Les services en phytoprotection sont ainsi étroitement liés avec les services de risques pesticides, nitrites et nitrates (En savoir plus).

 

Nos services permettent donc d'agir sur la santé humaine et environnementale tout en favorisant la production, en quantité, de denrées agricoles de qualité. Ces mesures sont toujours proposées dans le respect des forces et limites de chaque entreprise.

Adapté de : Gravel, V. (2005). L’impact de la phytoprotection sur l’environnement. Phytoprotection, 86(1), 81–82.

Actions possibles

  • Gestion des ennemis des cultures (identification, écologie spécifique, dépistage, moyens de lutte, etc.)

  • Gestion des plantes adventices (mauvaises herbes)

  • Gestion des insectes (En savoir plus)

  • Gestion des maladies (champignons, bactéries, etc.)

  • Favorisation de la déprédation des ravageurs des cultures (En savoir plus)

© Photo : Louis Drainville